Suite aux différentes questions que se posaient les étudiants, surtout de deuxième année, concernant le cours de Microéconomie, l’AED a posé au professeur Jérémy Laurent-Lucchetti vos questions et vous pouvez retrouver ici ses réponses.

——

Concernant la forme de l’examen :

M. Lucchetti : Comme indiqué dans votre syllabus l’examen va durer 1h et va comporter 15 questions. Ces questions sont des QCM (sans point négatif) exactement similaires à celles que vous avez vu en séminaire.

1. Une personne de GSEM travaille avec les concepts que nous avons vus en cours de Microéconomie sur une base quotidienne, acquérant de ce fait une meilleure connaissance de la matière et une expérience plus pratique. Ce n’est pas le cas pour une personne en droit. De ce fait une personne en droit est naturellement défavorisée par rapport à une personne de GSEM. Cette différence sera-t-elle tenue en compte ou équilibrée dans l’examen? Ou le barème sera-t-il adapté en fonction ?

M. Lucchetti : Il est faux de penser que les étudiants de la GSEM et du BARI ont une meilleure connaissance de la matière que les étudiants de droit. Ils sont en contact avec la matière pour la première fois dans leur cursus de Bachelor, tout comme vous. Ils sont de plus en première année de Bachelor, ce qui n’est pas le cas de la plupart d’entre vous. Vous avez à ce titre un avantage sur eux car vous êtes en deuxième année, plus habitué(e)s aux révisions et aux procédures d’examens.

2. Je pense que beaucoup de personnes ont peur de ne pas pouvoir atteindre la moyenne générale qui était très élevée les années précédentes.

M.Lucchetti : L’examen sera exactement du même type que celui que nous avons mis en ligne et comportera des exercices semblables aux exercices résolus en séminaires. Vous pouvez également constater que nous avons mis un petit rappel sur les dérivées. Le but n’est pas de vous faire couler sur des termes mathématiques mais d’évaluer vos connaissances. Je ne peux pas vous assurer que vous aurez une bonne note. Ceux qui auront acquis les connaissances auront de bonnes notes et ceux qui auront moins étudié en auront une moins bonne. Plus la moyenne est élevée, plus je suis heureux.

3. J’ai entendu dire que l’ancien professeur de cours  »économie et droit », M. Ferro-Luzzi est également un professeur dans la Faculté de GSEM.

M. Lucchetti :  : Nous enseignons exactement la même matière, introduction à la microéconomie, M.Ferro-Luzzo en anglais, moi et M. Millet en français. Donc la matière d’enseignement diverge très peu.

4. Le cours permettant de poser des questions se déroule pendant les heures de droit administratif et de droits fondamentaux du lundi matin, serait-il judicieux de changer cet horaire pour les trois semaines qu’il nous reste ?

M. Lucchetti : Il aurait été très judicieux de me signaler dès le premier cours ce conflit d’horaires ! Nous avons passé 2 mois ensemble, je vous rappelais très régulièrement ces consultations et aucun d’entre vous ne m’a signalé ce conflit. Je vais me rendre disponible le Vendredi de 11h à 12h pour répondre à vos questions et déplacer mes heures de consultations. Vous pouvez contacter Jessica Hug pour voir si elle est disposée à faire de même. En tout cas il est de votre responsabilité de transmettre aux professeurs et aux assistants d’éventuels conflits d’horaires.

5. Pourquoi ne pas laisser aux étudiants la calculatrice non-programmable pour l’examen?

M. Lucchetti : Vous avez le droit à une calculatrice non-programmable comme les autres étudiants.

6. Selon l’art 23 al.6 du règlement des études de la faculté de droit  »La série est réussie si le candidat obtient une moyenne de 4 à l’ensemble des examens de la série, pour autant qu’aucune note ne soit inférieure à 1  ». Dans le syllabus que vous avez mis à disposition aux étudiants en droit, il faut avoir une note minimum de 4 pour réussir et valider les crédits ETCS. On peut constater une discordance entre les 2 critères. Quel critère fait foi ? Un étudiant peut-il avoir moins de 4 et garder la note dans son relevé ?

M. Lucchetti : Cette mention est tirée du règlement de la GSEM et ne s’applique donc certainement pas à vos notes. Le règlement de la faculté de droit fait foi, c-à-d vous pouvez valider une note en dessous 4.00 en microéconomie tant que votre moyenne est de 4.

Un grand merci au professeur Lucchetti pour sa disponibilité et la rapidité de ses réponses.

Ps :  L’AED vous tient au courant de l’avenir du cours d’économie et droit, qui sera discuté lors de la prochaine rencontre du Conseil participatif de la faculté de droit.